Ce système innovant quoique un peu en dehors de la zone Sud-Ouest mérite d’être évoqué, car cela pourrait se généraliser sur d’autres ponts en France ou sur des axes afin de délester plus rapidement les embouteillages et favoriser la fluidité du trafic.

Il a été mis en fonction le 25 aout 2010, et servira de test national, il a nécessité l’obtention d’une autorisation ministérielle d’expérimentation
sur une période d’un an, destinée à permettre l’intégration de ce dispositif dans la réglementation française.

Pont de Saint-Nazaire : le Département de Loire-Atlantique innove, avec la gestion modulable des voies de circulation.

Le Conseil général de Loire-Atlantique met aujourd’hui en service un système très innovant de gestion modulable des voies de circulation du pont
de Saint-Nazaire –Saint-Brévin.

Destiné à faciliter le franchissement de l’estuaire en fluidifiant le trafic sur le pont, ce dispositif permet essentiellement de modifier le sens de circulation
de la voie centrale en fonction des besoins du trafic.

Sa mise au point a nécessité des aménagements importants sur 6 km (barrières de rabattements, plots lumineux, portiques de signalisation dynamique), pour un coût de 10M€.

Unique en France, il entre en service après un an de travaux.
Présentation et mise en service par Patrick Mareschal, président du Conseil général de Loire-Atlantique, et Bernard Deniaud, vice-président délégué à l’environnement et aux voies de communication, en présence de Yanick Lebeaupin, conseillère générale du canton de Paimboeuf.

Faciliter le franchissement de l’estuaire de la Loire
Le pont de Saint-Nazaire, mis en service en 1975, présente une longueur de 3 356 mètres,
avec deux viaducs en béton et une travée centrale métallique haubanée, et offre une
largeur roulable de 12 mètres sur trois voies de circulation (deux voies dans chaque sens
montant et une dans chaque sens descendant).

Depuis la suppression en 1994 du péage institué lors de sa création, son exploitation est assurée par le Conseil général de Loire-Atlantique.
La circulation y est en progression régulière, avec un trafic moyen journalier annuel de
28 500 véhicules en 2008 (atteignant 34 500 en période d’été), dont 5 % de trafic poids
lourds. Le temps de franchissement de l’ouvrage est de l’ordre de 4 minutes en
circulation fluide, mais pouvait monter jusqu’à 20 minutes aux heures de pointe du
soir. En effet, des difficultés de circulation étaient constatées principalement aux heures de
pointe des jours ouvrables (matin et soir) ainsi qu’en période estivale.

Raison majeure : le rabattement de 2 voies à 1 au niveau de la travée centrale.

Optimiser l’ouvrage existant
Pour faire face à ces situations et accompagner la progression du trafic routier, en tenant
compte du caractère très pendulaire de celui-ci, les élus du Conseil général de Loire-
Atlantique ont décidé en avril 2008 de lancer l’étude d’un système permettant une
« gestion dynamique » de la circulation sur l’ouvrage. Dans la mesure où le profil en
travers de l’ouvrage ne permet d’offrir que trois voies de circulation, l’idée était de porter
de 1 à 2 le nombre de voies pour le sens de circulation « privilégié », en fonction du
volume du trafic, par une affectation modulable de la voie centrale (sur 4 km). Les
études conduites en 2008 ont permis de démontrer qu’un tel système d’affectation
dynamique apporterait un gain significatif à la fluidité du trafic, tout en garantissant la
sécurité des usagers.

Un système très innovant et expérimental
Ce projet de gestion dynamique de voies de circulation est véritablement très innovant, à
telle enseigne qu’il n’existe pas à ce jour en France de dispositif comparable (le dispositif
du pont d’Aquitaine à Bordeaux n’est pas utilisé pour modifier le sens de circulation des
voies). Les seuls exemples connus au sud de l’Espagne s’avèrent performants pour la gestion du trafic .
Le système retenu – guidage des usagers par les plots lumineux – n’existant pas dans le code
de la route, il a nécessité l’obtention d’une autorisation ministérielle d’expérimentation
sur une période d’un an, destinée à permettre l’intégration de ce dispositif dans la réglementation française.

Une évaluation après la mise en service
L’ensemble du dispositif fera l’objet après sa mise en service d’une évaluation portant sur le
suivi de plusieurs indicateurs : trafic, vitesse, accidentologie, temps de parcours,
comportement des usagers en période diurne et nocturne, valorisation des gains en matière de confort des usagers et d’émission de polluants, etc.

Des équipements nouveaux sur 6 km
Approuvé en octobre 2008 par les conseillers généraux, le projet mis en œuvre consiste en
un ensemble d’aménagements complémentaires sur la route départementale 213 (Route
Bleue et pont de Saint-Nazaire), sur un linéaire de 6 km, en amont de la bretelle de sortie
vers le port de Saint-Nazaire jusqu’à l’échangeur avec la RD 77 à Saint-Brévin-les-Pins.
. Réaménagement des 3 voies de circulation sur le pont, avec de nouvelles largeurs (deux voies latérales de 3,15m ; une voie centrale réversible de 3,20 m de large).
. Affectation de la voie centrale au sens le plus circulé sur 4 km ; neutralisation aux heures creuses, notamment la nuit.
. Élargissement à 1,25 m de l’espace utilisable par les deux-roues (sur-largeur latérale).
. Limitation de la vitesse à 70 km/h (au lieu de 90 km/h précédemment) tant sur le pont que sur les approches nord et sud.
. Mise en place d’une signalisation verticale dynamique lumineuse, pour faciliter le rabattement sur les approches.
. Identification de la voie centrale réversible par un marquage au sol au moyen de 1600 plots lumineux rouges incrustés dans la chaussée, par l’installation de 22
portiques de signalisation (1 tous les 250 m.) supportant des signaux d’affectation de voies (croix rouges, flèches clignotantes oranges et flèches vertes).
Le coût de l’investissement s’est élevé à 10 M€ TTC, entièrement à la charge du Conseil général de Loire-Atlantique.


Le nouveau PC Routes départemental, au cœur de la gestion L’ensemble du système d’affectation dynamique des voies est piloté à distance depuis le PC Routes du Conseil général de Loire-Atlantique, basé à Nantes. Celui-ci s’est profondément
réorganisé afin de répondre aux enjeux de gestion de ce nouveau
dispositif, tout en développant ses missions d’information des
usagers sur l’ensemble des routes départementales.
Ainsi, le PC Routes est systématiquement activé lorsque la
voie réversible est ouverte, ce qui nécessite une importante
extension de son activité. Le PC Routes est désormais actif 7 j / 7, soit :
– tous les jours ouvrables de 6 h à 21 h,
– tous les week-ends et jours fériés de 9 h à 21 h l’été, de 10h à 18h30 en dehors de période estivale.
Huit opérateurs y travaillent désormais à tour de rôle. Ils disposent d’un système
informatique nouveau et performant, qui permet de gérer le trafic et l’exploitation du
dispositif, avec :
– un synoptique de commande et de gestion de tous les équipements dynamiques
nécessaires à l’affectation des voies,
– 21 caméras installées sur le pont et ses abords,
– 8 écrans de vidéo-surveillance permettant de visualiser les conditions de circulation,
ce qui permet à l’opérateur de piloter les changements de modes d’exploitation et la gestion
des événements.
Les interventions directes sur le terrain (urgences, travaux) continueront à être assurées
par les agents départementaux du Centre d’Intervention Spécialisé de Trignac, en
coordination avec le PC Routes qui pourra également compter sur l’appui de la Gendarmerie
et du Service départemental d’incendie et de secours.
En dehors des périodes d’ouverture du PC Routes, un dispositif d’astreinte renforcé avec
un chef de salle et un opérateur est en place afin de garantir des interventions rapides autour de situations d’urgence.

Une modulation qui autorise plusieurs scénarios
Le dispositif mis en service permet désormais d’activer plusieurs scénarios d’exploitation, en fonction des différentes configurations de trafic.
En exploitation courante, selon les heures de pointe :
– 2 voies seront dédiées au sens sud-nord le matin (6 h 30 –12 h les jours
ouvrables ; 9 h 30 ou 10 h 30 –12 h les week-ends et jours fériés)
– 2 au sens nord-sud le soir (12 h 30 –20 h 30 les jours ouvrables ; 12 h 30 –
18 h ou 20 h 30 les week-ends et jours fériés),
– la nuit, la voie centrale sera fermée à la circulation.
En mode de circulation particulier ou exceptionnel (accidents ou panne de véhicules, travaux sur l’ouvrage), l’une ou l’autre des voies latérales pourra être neutralisée de façon partielle ou totale.
Un mode de circulation d’urgence permettra de répondre rapidement à certains événements
imprévus et soudains, pouvant rendre nécessaire un alternat de circulation, voire la
fermeture du pont.

Des réflexes simples à acquérir par les usagers
Pour une bonne appropriation du nouveau système par les usagers, la signalétique mise en
place est aussi lisible que possible :
. Pré-signalisation de rabattement (image ci-contre): l’usager
se prépare à se rabattre vers la file de droite
. Barrière latérale activée (image ci-contre en bas) : l’usager
doit se rabattre vers la voie de droite
. Plots lumineux activés (rouge fixe) : la ligne ainsi dessinée
devient l’équivalent d’une ligne blanche continue, et ne doit en
aucun cas être franchie
. Panneau « croix rouge » : l’usager ne doit pas
emprunter la voie désignée
. Panneau « flèche orange clignotante » : l’usager
doit se rabattre immédiatement vers la voie indiquée
. Panneau « flèche verte » : l’usager circule sur la
voie indiquée, qui est réservée à ce sens

Quelques rappels :
– la vitesse est désormais limitée à 70 km/h sur les 6 km du pont, de ses viaducs d’accès et voies d’approche,
– les vélos sont autorisés –sauf cas de vent fort – à emprunter le
pont, avec grande prudence, et en utilisant la sur-largeur de 1,25 m existant dans chaque sens de circulation,
– sont interdits les poids-lourds de plus de 40 tonnes, tous types
de tracteurs et les véhicules de plus de 5, 40 m
– les poids lourds autorisés ne doivent en aucun cas doubler sur
l’ouvrage. Deux poids lourds qui se suivent doivent respecter
une inter-distance de 50 mètres
– en cas de vent supérieur à 80 km/h, les piétons, les deux roues, tous les véhicules
tractant une remorque ou une caravane sont interdits ; les poids lourds sans
remorque sont fortement déconseillés ; la vitesse est limitée à 50 km/h et il est
interdit de doubler.

Un plan d’information et de sensibilisation
La bonne réussite de ce nouveau système repose sur l’information des usagers, locaux et
estivants, pour faciliter leur connaissance du dispositif. Afin d’en expliquer toutes les
fonctionnalités, et d’informer les usagers des perturbations qu’occasionnaient le chantier, le Conseil général a mis en place depuis un an un vaste dispositif de communication :
– trois lettres d’information ont été adressées aux habitants des bassins de vie Nord
et Sud du pont ;
– des courriers ont été adressés aux entreprises, et des rencontres ont été
organisées pour certaines d’entre elles ;
– plusieurs articles sont parus dans Loire-Atlantique le magazine ainsi que sur le site
internet du Conseil général (http://www.loire-atlantique.fr ) ;
– des réunions d’information ont été organisées avec la population ;
– des panneaux d’information d’entrée dans cette zone expérimentale sont mis en
place de part et d’autre de l’ouvrage, en français et en anglais, afin de délivrer un
message clair,
– enfin, un dépliant explicatif est distribué à l’occasion de la mise en service du
dispositif.

L’information en temps réel
Le Conseil général propose plusieurs canaux d’information aux usagers du réseau routier
départemental :
– les panneaux à message variable sur le pont de Saint-Nazaire,
– le site internet du Conseil général www.loire-atlantique.fr , rubrique « Routes –l’info
trafic en temps réel »,
– le PC Routes départemental, renseignements directs au 02 51 82 62 62, numéro dédié à
l’information des usagers,
– la radio France Bleu Loire Océan dans le cadre de son partenariat avec le Conseil général.

Eté 2009 –été 2010 : une année de travaux
La première phase des travaux de voirie (réfection des revêtements de chaussées sur le
pont) a été réalisée entre la fin août et la mi-septembre 2009.
Début 2010, les travaux ont concerné la réalisation des équipements de terrain :
– pose des massifs de signalisation et leur protection par des glissières béton dans
chacune des zones d’approche, au nord et au sud ;
– pose des portiques supportant les feux d’affectation de voies, réalisée en trois
phases : scellement des supports sur les piles du pont, installation des montants
verticaux, et enfin, installation de la poutre transversale avec ses caissons lumineux ;
– pose des équipements lumineux (plots, panneaux à message variable)
Dans le même temps, le système informatique de pilotage a été développé et la nouvelle
salle opérationnelle du PC Routes aménagée
A partir du mois de mai, des tests individuels de chacun des équipements ont été réalisés
sur site. Puis les tests de tous les scénarios d’affectation de voies se sont poursuivis
pendant tout l’été.

Les intervenants :
Maître d’ouvrage : Conseil général de Loire-Atlantique –Direction des infrastructures
Maître d’œuvre : EGIS Mobilité
Sécurité et protection de la santé : AAMOCS
Assistance à maîtrise d’ouvrage : CETE de l’Ouest
Équipements dynamiques, système informatique, connexions, PC route et maintenance :
SPIE Ouest et Sud Est et Lacroix Trafic – Sous-traitances principales : Crysal, Street
Light, Pixxim
Travaux d’aménagements des voies : Brethomé TP et Charrier TP – Sous-traitances
principales : Aximum et RCA

Transport collectif et navette fluviale : le Département
diversifie les modes de franchissement de l’estuaire
Le Conseil général multiplie les modes de franchissement de l’estuaire de la Loire.

Pour faire face au très fort trafic sur le pont aux heures de pointe et en période estivale, le Département souhaite en effet diversifier les solutions proposées aux habitants.
Transport collectif : 15 minutes pour relier les deux rives
Le réseau départemental Lila est passé à la vitesse supérieure sur l’estuaire de la Loire :
depuis le 3 juillet, la nouvelle ligne Lila 17 relie directement le pôle de la Bresse à Saint-
Brévin à la gare de Saint-Nazaire en 15 minutes. Cette ligne renforce le maillage des trois
lignes déjà existantes entre le Pays de Retz Atlantique et Saint-Nazaire.
Au total, Lila propose à partir du 1er septembre 30 allers-retours chaque jour entre 6 h et
21 h (soit un départ toutes les 30 minutes en moyenne) entre les deux rives de l’estuaire.
Cette nouvelle ligne est en outre accessible aux personnes à mobilité réduite grâce à un
véhicule à plancher bas et à une place réservée aux fauteuils roulants. 8 emplacements
permettent aux usagers de voyager avec leur vélo.

Des ouvrages d’accostage pour une future navette fluviale
Lors de leur session de juin 2010, les conseillers généraux ont voté la construction de deux
ouvrages d’accostage en Loire, permettant de relier Saint-Nazaire et Saint-Brévin.
S’inscrivant dans la perspective de permettre la navigation d’une navette maritime à
l’usage exclusif des piétons et des vélos, cette réalisation vise à offrir une alternative au
trafic automobile.
La navette fluviale permettrait aussi de raccorder les circuits cyclables à vocation
touristique du sud et du nord de l’estuaire (Vélocéan, la Loire à Vélo) qui sont aujourd’hui
coupés par le fleuve, et d’assurer un franchissement minimal de la Loire, en cas de
fermeture exceptionnelle du pont de Saint-Nazaire.
Le préalable à la navigation d’une future navette est l’existence d’infrastructures
d’accostage sur les deux rives de l’estuaire.

Le Conseil général, maître d’ouvrage de l’opération, a adopté la construction de :
– un ponton flottant guidé sur pieux (ou ducs d’albe) et de sa passerelle d’accès, à
Saint-Nazaire, à l’entrée Est du bassin à flot du port ;
– un ponton flottant guidé sur pieux, relié au terre-plein par une passerelle, à
Saint-Brévin-les-Pins, sur le site de l’ancien embarcadère de Mindin,
Le montant prévisionnel de ces travaux est estimé à 1,6 million €HT (valeur juillet 2008), et le coût total de l’opération – études comprises – à plus de 1,9 million €HT. L’objectif est de réaliser les travaux au second semestre 2011 (sous réserve du bon déroulement de l’enquête publique), en vue d’une livraison pour l’été 2012.

Source, Vidéo et Photos  Dossier de presse © Conseil Général 44

Tags:

- 2019  - pau-circulation.fr © -

- Tous droits réservés - All rights reserved -

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?