vendredi 23 août 2019
Accueil / Années / 2012 / Radars à faune sauvage

Radars à faune sauvage

Implantation de détecteurs à faune

Dans le département de l’Isère, le Conseil Général 38 a opté pour une politique de développement durable, en s’engageant au maintien et la restauration des corridors biologiques, qui sont des espaces naturels indispensables au déplacement de la faune.

Des détecteurs de faune ont été mis en place sur la RD 1090 afin de lutter efficacement contre les accidents de la route impliquant des animaux sauvages.

Ces capteurs sont les premiers qui vont être installés en France, ils fonctionnent grâce à l’énergie solaire, de jour comme de nuit.

Ils sont reliés à distance sans fil à des panneaux d’avertissements pour les conducteurs.

Leur rayon d’action avoisinent les 200 mètres, permettent de repérer des grands mais aussi des petits animaux (renards, chevreuils, biches, sangliers…).

Le coût de cette installation est estimée à 600.000 €.

Dans le département de l’Isère, on a comptabilisé environ 500 accidents par an impliquant des véhicules et des animaux sauvages ce qui correspond à 3 jusqu’à 5 morts de personnes par an.

Le site test entre Saint-Nazaire-les-Eymes et Bernin dans la vallée du Grésivaudan a été équipé au cours du premier trimestre 2012 d’un détecteur sur la RD 1090.

Si les résultats de ce test sont satisfaisants, six autres sites seront équipés de détecteurs dans les six mois suivants:

  • La Buisse (RD 1075),
  • Saint-Quentin-sur-Isère (RD 1532),
  • Barreaux et Chapareillan (RD 1090)
  • Crolles-Montfort (RD 1090).

 

Lire à nouveau

Place de Verdun halte au stationnement sauvage

Les travaux qui s’effectuent sur sur la place de Verdun, entrainent un capharnaüm faute de …