La Voie Verte arrive sur l’agglomération

25 février 2015 Non Par Pau-Circulation.fr
voie verte agglo pau

Cliquez sur l’image pour zoomer

 

Le projet de Parc naturel urbain, lancé en 2009 par la Communauté d’agglomération (CDAPP) entre dans sa phase active, après les élections municipales et le changement de majorité.

Le choix des entreprises a ont déjà été retenus  pour effectuer ces travaux, d’un coût d’un million d’euros qui consisteront au principal  pour l’année 2015 en :

 

  • Un aménagement d’une voie verte de 7 km de Billère à Mazères-Lezons, dédiée exclusivement aux promeneurs et aux cyclistes, l’ensemble s’inscrit dans la voie verte départementale Pyrénées-Gave Adour reliant Lestelle-Bétharam à Bayonne pour les Pyrénées-Atlantiques (Lourdes-Bayonne en totalité) ;

  • La réalisation de deux franchissements fluviaux sur le canal des moulins et le Soust à Gelos;

  • Un aménagement d’une voie bleue, itinéraire de randonnée nautique, notamment via l’aménagement d’un nouvel embarcadère à proximité du stade d’eaux-vives ;

  • Un aménagement des entrées du Parc à Billère et au stade d’eaux vives (stationnement vélo, portail d’information..)

  • La pose de mobilier urbain (bancs, table de pique-nique, ..) ;

  • Un aménagement paysager sur le site de l’ancienne minoterie Marsan ;

  • Une création de zones humides sur la commune de Gelos ;

  • Un aménagement d’un parcours artistique le long de la voie verte et installations d’œuvres (organisé par « le Bel Ordinaire » .

La durée totale programmée de ces travaux est de 10 mois environ pour un budget de 1M€.

Dans un deuxième temps, une nouvelle tranche de travaux est prévue pour 2016-2018, d’un coût globale de 3,5 millions d’euros, cette opération verra la réhabilitation de la passerelle entre Bizanos et Mazères-Lezons sur laquelle s’appuie une canalisation d’eau potable publique, permettant la liaison entre la voie verte et le chemin Henri-IV.

Également dans cette opération seront prévus la restauration du site du Coy, à Bizanos ainsi que la rénovation de la base d’eaux vives du Pont d’Espagne, à Jurançon.

Source: Ville de Pau ©, Sud-Ouest ©