Malgré de nombreux  mois de contestations et de polémiques, cette mesure entre en vigueur le dimanche 1er juillet 2018 : 400.000 kilomètres de routes sont désormais limitées à 80km/h, et non plus à 90km/h comme auparavant, avec l’objectif de réduire le nombre de tués sur les routes.

Baisse de la vitesse maximale autorisée de 90 à 80km/h

La vitesse maximale autorisée sur les routes hors agglomérations est abaissée sur toutes celles à double sens, à une voie chacune, sans séparateur central (barrière, terre-plein…), soit 40 % du réseau routier français.

La vitesse est la première cause des accidents mortels en France (31 %). Le réseau routier sur lequel les accidents mortels sont les plus fréquents est celui des routes à double sens sans séparateur central (55% de la mortalité routière).

Au 1er juillet 2018, la vitesse maximale autorisée passe de 90 à 80 km/h sur ces routes où la mortalité routière est la plus forte.

Quelles routes sont concernées en France?

La limitation de vitesse sera de 80km/h sur les 400.000 kilomètres de routes nationales et départementales bidirectionnelles (à double sens) sans séparateur central (terre-plein, muret, glissière). Cette limitation sera donc la vitesse maximale autorisée par défaut, donc celle à respecter en l’absence de panneaux.

Elle restera toutefois à 90km/h sur les sections à quatre voies (2×2 voies), c’est-à-dire les routes ou portions de routes où les dépassements peuvent se faire sans pénétrer sur la file dans le sens opposé.

Dans le cas d’une route à trois voies (deux voies dans un sens, une dans l’autre), la vitesse sera limitée à 90km/h dans le sens comportant deux voies, où les dépassements sont sécurisés par une ligne continue centrale. La voie en sens inverse est, elle, limitée à 80km/h.

Si la voie centrale n’a pas d’affectation spécifique à un sens ou l’autre, la limitation est de 80km/h dans les deux sens de circulation.

Une même limitation pour tous ?

À compter du 1er juillet, tous les véhicules et conducteurs sont visés par la nouvelle limitation. Il n’y a donc aucun changement pour les poids lourds et les conducteurs novices, déjà limités à 80km/h.

Par temps de pluie, la limitation reste à 80 km/h.

Quel impact pouvons-nous espérer ?

Comme l’a établi le comité des experts du Conseil national de la sécurité routière dans son rapport du 29 novembre 2013, une réduction de la vitesse maximale autorisée à 80km/h sur les routes à double sens sans séparateur central – limitée à 90km/h – permettrait de sauver entre 300 et 400 vies par an.

En effet, cette portion du réseau routier est celle sur laquelle les accidents mortels sont les plus fréquents : en 2016, plus de la moitié de la mortalité routière (55 %), soit 1 911 personnes tuées, est survenue sur les routes bidirectionnelles hors agglomération, majoritairement limitées à 90km/h.

Cette estimation de vies épargnées par la mesure est d’ailleurs soutenue par Rune Elvik, chercheur et doctorant en sécurité routière qui a dédié 20 années de recherches sur le thème de la vitesse. En recueillant plus de 500 études venant du monde entier, son travail a permis de mettre en lumière une corrélation entre l’abaissement de la vitesse et le nombre d’accidents. C’est mathématique : agir sur la vitesse permet de diminuer le nombre des accidents de la route et leur gravité.

Une telle mesure présente également l’avantage d’améliorer la fluidité du trafic et de diminuer les émissions polluantes dans l’environnement.

Est-ce que mes trajets vont être plus longs en roulant à 80km/h ?

En roulant à 80km/h plutôt qu’à 90km/h, nous pourrions imaginer que notre temps de conduite sera considérablement rallongé. Or, on constate qu’il y a peu de différence dans le temps de trajet.

Démonstration faite avec l’UTAC CERAM, experts et spécialistes d’essais et d’expertises sur circuit routier.

Les effets de la vitesse sur la conduite

Les distances d’arrêt

La distance d’arrêt est égale au cumul de la distance parcourue pendant le temps de réaction et de la distance de freinage. Pour faire simple, plus la vitesse d’un véhicule est élevée, plus la distance d’arrêt sera grande. Avec ce changement de vitesse, la distance d’arrêt sera donc réduite, diminuant ainsi les risques de collisions.

Par exemple, à 80km/h, je parcours 13 mètres de moins qu’à 90km/h pour m’arrêter.

Démonstration faite avec l’UTAC CERAM, experts et spécialistes d’essais et d’expertises sur circuit routier.

Saurez-vous estimer les distances d’arrêt en fonction des différentes vitesses ?


Et découvrez les effets de la vitesse sur les distances d’arrêt des conducteurs de deux-roues motorisés  ici.

Violence du choc

En cas de freinage d’urgence, la vitesse à laquelle je roule peut tout changer, notamment sur la violence du choc.

Démonstration faite avec l’UTAC CERAM, experts et spécialistes d’essais et d’expertises sur circuit routier.

Champ de vision réduit

Plus la vitesse augmente, plus le champ visuel est réduit. À grande vitesse, il se limite à une vision centrale de la route.

Et découvrez les effets de la vitesse sur le champ de vision des conducteurs de deux-roues motorisés ici.

Les chiffres clés

Sources: Sécurité Routière ©


1 Commentaire

Les commentaires sont fermés.

  1. Desman 2 mois il y a

    Encore une mesure prise par des gens qui ne savent pas réfléchir et qui ne sont pas impactés dans leur quotidien. Chapeau bas les artistes !

- © 2018 pau-circulation.fr - Tous droits réservés -

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?