jeudi 17 octobre 2019
Accueil / Années / 2019 / Le chantier du hauban nord-ouest

Le chantier du hauban nord-ouest

Les travaux du chantier concernant le hauban nord-ouest de l’agglomération paloise afin de relier la RD 834 à la RD 289 sont en cours de réalisation.
La livraison définitive de l’ouvrage est prévue pour la fin 2019 – début 2020.

Coût total : 6,5 M d’euros

La réflexion de création de cet axe routier lancée par le Conseil Général de l’époque avait été entrepris durant l’année 2007, il y a presque 12 ans.
La déclaration d’utilité publique, elle, a été prise en 2011 et elle a permis de commencer les études.

La 1ère étape fut la réalisation de 4 ouvrages d’art en 2018 et maintenant les terrassements doivent s’achever prochainement.
Courant de l’année 2019, les chaussées avec les aménagements nécessaires dont les 4 sens giratoires, seront réalisés.
Le coût total du projet est au alentour de 6,5 millions d’euros, financés à 100% par le Département.

Cette route sera longue de 3,145 km, elle est censé réduire le trafic de la « route
de Bordeaux » (historique), au niveau de Sauvagnon vers la ville de Pau.

 

 

Carte synthétique du Hauban

Dévier 8.700 véhicules de la route de Bordeaux

Sur les 14.000 véhicules journaliers qui l’empruntent pour aller vers Pau, 8.700 devraient emprunter ce nouvel axe de circulation et permettre de réduire ce flux entrant qui arrive à 27.000 véhicules journaliers sur le rond point de l’hippodrome.
Cet nouvel axe partira vers Lescar en passant par l’aéroport d’Uzein et en facilitant l’accès à l’échangeur autoroutier 9.1 de l’A64.

Carte du réseau routier dans un avenir proche

Matériaux Alternatifs

Afin de réaliser des économies et de s’inscrire dans une démarche de
développement durable, le Conseil Départemental a choisi de valoriser
des matériaux alternatifs pour la construction des chaussées.

Ici 3 techniques seront mises en œuvre, la 1ère est 35.000m² d’argile chaulée.
pour simplifier la compréhension du processus, on utilise la terre argileuse du site, on la mélange à de la chaux et on compacte le tout.
on évite de mettre à la décharge de la terre naturelle.
De même, 25.000 tonnes de graves issues de chantiers de démolitions sont recyclées et utilisées.
Enfin, 65 000 tonnes de mâchefers venant de l’incinérateur de Lescar sont également utilisées pour ces travaux.
Ces combinaisons permettront d’éviter d’utiliser 135 000 tonnes de matériaux de carrière.

 

 


Rappel des précédentes informations


Une réunion entre le président du conseil général départemental des Pyrénées-Atlantiques, Georges Labazée et les maires de Sauvagnon, de Serres-Castet ainsi que le président de la communauté des communes des Luys en Béarn a eu lieu, concernant le hauban routier.

Cette réunion a permis d”établir le lancement des premiers travaux devraient commencer pendant l’année 2015 avec la création d’un rond-point sur le RD 834 à Serres-Castet et la construction d’un pont sur le Luy de Béarn pour accueillir prochainement la future déviation.

 

A quoi sert le futur Hauban de Sauvagnon?

Il servira à délester les échangeurs de l’agglomération de Pau (Pau, Lescar et dans un futur proche Morlaàs et Uzein).

Certes il y a peut-être plus urgent, comme le doublement de l’entrée nord de Pau, qui malheureusement est saturée aux heures de pointe ainsi que le doublement de la rocade nord de Pau qui est également saturée (de la route de Bordeaux à l’échangeur autoroutier de Pau).

Mais cet hauban fait partie intégrale d’un réseau de déplacements qui sera certainement terminé vers 2030-2050.

Il faut avoir une vision globale des schémas d’équipement et non se contenter d’une zone restreinte…

Ci-dessous l’étude réalisée pour le Grand-Pau:

Cette orientation correspond à une prise en compte du PDU de Pau et des échangeurs programmés par l’État (dans le cadre des axes autoroutiers A 65, A 650!) sans orientations complémentaires majeures en matière de déplacements à l’échelle du Grand Pau.
L’impact à proximité des futurs échangeurs autoroutiers
Les analyses sont effectuées en prenant en compte les futurs échangeurs autoroutiers programmés pour la mise en service de l’A 65 et A 650 (Thèze, Lescar, Arbus, Lasseube) mais également ceux envisagés à moyen terme (Uzein) et ceux qui peuvent être proposés par les collectivités locales dans le cadre de réflexions complémentaires (Morlaas).
Hormis la RD2 (suffisamment calibrée, essentiellement en milieu rural et directement connectée à la rocade de Pau) au droit du futur échangeur dénivelé d’Arbus, l’ensemble des échangeurs programmés ou/et en cours de réflexion auront des incidences notables sur le territoire en cas de non hiérarchisation fonctionnelle du réseau local.
L’échangeur de Thèze :
Sans prise en compte de la hiérarchisation d’un réseau voirie local aux multiples fonctions (RD 834 à la fonction dominante de transit et d’échanges longue distance, RD 944 à la fonction dominante d’échange local vers Thèze et Arzacq, RD 39, RD 227 à dominante de desserte locale), l’échangeur de Thèze va avoir des répercussions importantes dès sa mise en service.
La RD 834 semble suffisamment calibrée pour assurer la transition de la A 65 vers le réseau local.

Néanmoins la mise en service à moyen terme de l’échangeur d’Uzein pourrait entraîner un trafic important à court terme sur la route nationale notamment au droit de Sauvagnon et Serres-Castet.

Cette situation risque de maintenir une situation problématique à la jonction de la rocade si le hauban
« ouest » (connexion entre la RD 834 et la RD 289) n’est pas réalisé.

Le report du trafic sur la RD 944 en direction de Thèze et à moindre mesure d’Arzacq peut entraîner des conflits d’usage, notamment au coeur des espaces urbains traversés.
Les RD 39 et RD 227 à vocation dominante de desserte locale ne sont, quant à elles, actuellement pas suffisamment calibrées pour être connectées directement au futur échangeur.
L’utilisation actuelle de la RD 39 en tant qu’itinéraire d’évitement sera confortée posant, au même titre que la RD 944 à Thèze, des problèmes de conflits d’usage au coeur des bourgs traversés.
L’échangeur d’Uzein :
Même si cet échangeur est programmé par l’Etat à moyen terme (lorsque le niveau de trafic le justifiera), la mise en service de ce nouveau point d’échange aura des répercussions sur les RD 208 et RD 633 desservant par ailleurs des espaces urbains au tissu resserré (Beyrie en Béarn, Aussevielle).
La connexion à la RD 945 semble moins problématique eut égard à son emprise, sa connexion directe à la rocade et les espaces peu urbanisés qu’elle traverse.
L’échangeur de Lescar :
Sa création est indispensable sous peine de saturer l’échangeur central existant et surtout la partie nord de la rocade de Pau.
Même si la connexion au réseau local de ce futur échangeur n’est à ce jour pas connue (connexion à la rocade de Pau ? connexion au nord de l’A 64 via la RD 289 et la future voie de dédoublement de la RD 834 à l’étude au XII CPER ?), une jonction directe à la rocade de Pau pourrait entraîner des points de congestion importants, au même titre que ceux actuellement recensés à l’échangeur de Pau centre (celui-ci est néanmoins actuellement la seule alternative de sortie vers Pau via l’A 64…).
En cas de connexion directe à la RD 289, l’échangeur aura des également des effets indirects sur le secteur de Sauvagnon, si le hauban « ouest » n’est pas réalisé.

Source: Agglomération Paloise- La République des Pyrénées ©

Lire à nouveau

3 Plans-Reliefs en Bronze pour Pau