La motion adoptée le 18 janvier par les acteurs du territoire Béarn-Bigorre doit affirmer les nécessités de la la desserte directe Mont-de-Marsan – Pau par la LGV.

Réunis à Pau, les acteurs des territoires Béarn-Bigorre s’entendent tous  aujourd’hui pour dire que l’hypothèse d’un simple aménagement des voies actuelles entre Dax et Orthez apparue récemment est inacceptable.

Cette rénovation ne nous ferait en effet gagner que 10 minutes, pour un investissement de près de 11 millions d’euros.

Les acteurs de ces territoires se battent pour que le Piémont pyrénéen soit desservi par la LGV, dans l’optique d’une nouvelle ligne Mont-de-Marsan/Pau en suivant le tracé longeant celui de l’autoroute l’A65 et en améliorant la ligne existante entre Mont-de-Marsan et Tarbes.

Petit Rappel : la Communauté d’Agglomération de Pau s’est engagée à hauteur de 21,5 millions d’euros pour la réalisation de la LGV Tours-Bordeaux, celle-ci permettant de gagner une heure de trajet entre Pau et Paris.

Il est certain aujourd’hui que si cette option n’est pas retenue, la participation au financement de la LGV au sud de Bordeaux sans l’assurance d’une desserte LGV du Béarn et de la Bigorre ne sera pas accordée.

DP Conférence desserte LGV Béarn et Bigorre

 

Les signataires de la motion:

Georges Labazée, président du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques ;

Michel Pélieu, président du Conseil général des Hautes-Pyrénées ;

Martine Lignières-Cassou, maire de Pau et présidente de la Communauté d’Agglomération Pau-Pyrénées ;

Gérard Trémège, maire de Tarbes et président de la Communauté d’Agglomération du Grand Tarbes ;

Jean-Pierre Artiganave, maire de Lourdes et président de la Communauté de Communes du Pays de Lourdes ;

Yves Piednoir, vice-président de la Communauté de communes de Lacq ;

François-Xavier Brunet, président de la CCI des Hautes-Pyrénées ;

Patrick de Stampa, président de la CCI Pau-Béarn.

 

 

 

2 Commentaires

Les commentaires sont fermés.

  1. Legros 7 années il y a

    Avant de crier au scandale, balayez donc un petit peu devant votre porte. Vous nous tenez exactement le même discours que pour l’autoroute Langon Pau, artère INDISPENSABLE du désenclavement et du développement. Nous avions pronostiqué une coquecigrue, un rêve de politique du passé. Nous avions raison. Cette autoroute était bel et bien inutile sauf à faire plaisir à quelques Bordelais en mal de neige rapide. Vos arguments sont les mêmes pour cette ligne de train. Ce ne sera jamais une LGV vous le savez bien. Elle sera au mieux une ligne à 220 km/h. Elle va nous couter encore plus cher que l’autoroute pour un trafic encore plus faible.

    Devenez sérieux et réalistes, nous sommes au XXI° siècle, le IXX° est fini depuis longtemps.

    La seule solution, sérieuse et moderne, compatible avec une société durable est l’aménagement des lignes existantes entre Bordeaux et Pau, entre Bordeaux et Toulouse, entre Bordeaux et Hendaye. Le temps de ce type de rêve est révolu.

    • Auteur
      Christophe 7 années il y a

      Bonjour Monsieur le représentant de l’Accril,
      inutile de passer votre colère sur nous,
      nous vous rappelons que ce site indépendant propose uniquement des informations.
      Nous n’avons pris parti pour aucun belligérant, nous relatons uniquement des faits…
      Nous ne sommes ni pour ou ni contre la LGV.
      Vos argumentaires sont aussi valables que ceux de vos opposants, c’est une question de point de vue.
      Comme tout habitant de ce pays vous avez voté et donc élu des représentants de l’État à plusieurs niveaux et c’est donc légitimement eux qui valident ou non ces orientations.
      Néanmoins certaines de vos revendications sont tout à fait valables, Nous vous conseillons donc de porter vos idées devant les électeurs français pour mieux les défendre.
      Cordialement.

- 2019  - pau-circulation.fr © -

- Tous droits réservés - All rights reserved -

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?